Le lieu d'accueil                 

Le lieu d'accueil

 

MA MAISON

Située à la sortie d'Entraigues sur la Sorgue - direction Carpentras - je vous accueille dans une maison individuelle, de plain pied, "non fumeur", sécurisée, climatisée et spacieuse (175 m²), avec un  jardin clos d'environ 600 m².

Pour exercer mon métier en véritable spécialiste de la petite enfance, j’ai tout d’abord, défini différents  espaces  d’accueil  dans  mon  domicile  afin  de  concilier  vie  privée  et  vie professionnelle.

A l'étage : Il y a une salle de bain et deux chambres. L'accès est interdit aux enfants et le portillon de l'escalier est sécurisé.

Au rez-de-chaussée : Contiguë à l'entrée, un vestibule est agencé professionnellement pour recevoir les parents ; vestibule dans lequel se trouve un vestiaire de 3 compartiments pour chaque enfant accueilli.

On y trouve également une salle de bain, un WC, 3 chambres, une cuisine, une buanderie, une véranda, un salon, un parcours de motricité doté d'un coin bébé et d'un espace de repos de plus de 4m² et enfin une salle de jeu comprenant, entre autre, l'équipement nécessaire au change de votre enfant (pour plus de vigilance, les changes ne se font pas dans une pièce isolée, loin de la surveillance des autres enfants.)


Que ce soit dans la cuisine pour les produits d'entretien ou dans la salle de bain pour les médicaments, tous les produits présumés dangereux sont scrupuleusement mis sous clé.

 

 

Chaque enfant accueilli dispose de sa propre pièce pour y dormir, dans des lits spécialement conçus pour eux aux normes de sécurité en vigueur. 


Le Coin bébé / L'espace de repos

Cliquez sur les photos pour les agrandir

La  configuration  et  le manque  de  place  de mon  domicile m’ont obligé  à  adapter  une surface  vide,  entre  le  salon  et  le  parcours  de  motricité,  en  un  espace  ouvert  mais sécurisé  pour  accueillir  les  plus  petits  mais  permettre  également  aux  plus  grands  de bénéficier d’un cocon où se reposer.  

Un espace de plus de 4 m² doté de tatamis au sol et d’un revêtement en mousse sur le mur au décor enfantin est délimité par des barreaux en bois. 

Le parc sécurisé

Coin bébé

A l’occasion de l’accueil d’un nourrisson, cet espace sert de « Nido ». Je dépose alors le bébé sur un tapis d’éveil, sur le dos, près d’un miroir fixé sur l’une des barrières pour qu’il puisse s’y observer et l’aider à prendre conscience de son individualité. La présence d’un miroir dans l’espace d’activité attire l’attention et pousse bébé à lever et redresser sa tête. L’enfant commence à voir son reflet. Sa vision est stimulée et son champ de vision élargi.

Je dispose à portée de ses mains des hochets, des balles de préhension, un livre en tissu... Je peux aussi fixer au dessus de son visage, un mobile différent selon les progressions des compétences visuelles du bébé :

  • Mobile de Munari – Dès la naissance – Le contraste noir et blanc stimule la vision.
  • Mobile de Gobbi – A partir de 2/3 mois – L’enfant commence petit à petit à distinguer les contrastes.
  • Mobile des danseurs – A partir de 3/4 mois – L’enfant est capable de percevoir le mouvement.
  • Mobile des octaèdres : La vue du nourrisson s’améliorant de plus en plus, bébé s’intéressera aux couleurs vives et aux volumes géométriques du mobile.

J’ai largement la place de rester près de lui pour qu’il sente ma présence et le bébé dispose d’un large espace pour bouger et évoluer au fur et à mesure de son développement psychomoteur. Il a aussi la possibilité de se redresser en se tenant aux barreaux verticaux et d’acquérir ainsi, seul, la position « debout ».

Lorsque je suis obligée de m’éloigner, pour aller aux toilettes par exemple, je ferme alors la barrière pour le protéger, pendant mon absence, des intrusions éventuelles des plus grands enfants.


Espace de repos

Les chambres de mon domicile sont éloignées du coin d'accueil des enfants, quant aux lits en bois à barreaux, ils m’ont été fortement préconisés pour ne pas dire édictés par la P.M.I. De ce fait, les lits et les chambres ne sont pas accessibles aux enfants sans mon intervention.

Donc pour pallier cet inconvénient, à l’opposé de cette aire, un petit matelas recouvert d’une housse en velours est mis à la disposition de ceux qui ressentent le besoin de se reposer de manière à ce que leur rythme biologique et naturel soit respecté. Afin de préserver le moment de repos de l’enfant, je ferme alors la barrière pour éviter qu’il ne soit déranger par ses camarades. Quant au bruit environnant, il n’empêche pas un enfant de dormir lorsque celui-ci est en phase de sommeil.

Mais pour permettre à chaque enfant, selon son âge et ses besoins, de bénéficier pleinement et sereinement d’une sieste quotidienne, je m’efforce de repérer les signes de fatigue pour lui proposer toujours le même lit dans une chambre au silence plus propice à la pérennité de son sommeil.


La salle de jeu

Visitez l'intérieur de la salle de jeux.

Nous avons aménagé une petite salle de jeux d'environ 6,50 m² totalement dédiée aux enfants.

C'est une pièce ouverte sur le parcours de motricité. Pour lui conserver un usage exclusivement professionnel, elle peut être soustraite à la vue par un demi volet roulant électrique et un portillon répondant aux normes de sécurité en vigueur;  tout comme le sol confortable, en dalles PVC, à l'image des structures professionnelles. Les peintures inodores et inoffensives pour les enfants, sont agrémentées de jolis stickers au thème médiéval enchanté.

 

Je peux ainsi accueillir vos enfants dans des conditions optimales.

Cliquez sur les photos pour visiter l'intérieur de la salle de jeu

Aperçu de l'espace "enfants"

Ils y trouveront :


Le parcours de motricité

A l’entrée de la salle de jeu, le parcours de motricité est disposé sur un grand tapis en bambou collé sur le carrelage, sur lequel l’enfant peut jouer à même le sol. 
Le parcours, à proprement dit, est constitué de différents modules en mousse enveloppés de plastique souple, d’un petit matelas double et d’un tapis mousse de gymnastique. 

Il  est  sécurisant  de  par  ses textures  et  de  par  le  fait  qu’il  n’est  pas  très haut. 
Les enfants peuvent grimper deux marches d’un escalier, arriver sur  une plate-forme, ramper ou avancer à 4 pattes sur le matelas, passer à travers un tunnel et se laisser glisser sur un petit toboggan jusque sur le tapis en mousse.
En attendant  les enfants en cours d’acquisition de la marche ont la possibilité de se hisser le long de plusieurs meubles stables à leur  taille,  disposés  à  divers  endroits  du  lieu  d’accueil  afin  de  se  redresser  quand  ils  s’en sentent capables.


L'aquarium

Cliquez sur la photo pour l'agrandir

L'aquarium cascade

 

 

 

 

Tout prés de la salle de jeu, la cascade/aquarium d'eau douce est un véritable spectacle pour les enfants.


L'espace des repas

Cliquez sur la photo pour l'agrandir

La table des enfants

A l’heure du déjeuner, je propose aux enfants de s’installer à une table à leur hauteur, face au coin bébé, sur de petites chaises adaptées à leur taille.  
Après  s’être  lavés  les  mains,  ils  prennent  plaisir  à  m’aider  à  mettre leurs couverts ; Puis  s’installent toujours  à  la même  place, attendant  gentiment  que  je  leur  serve le  repas  que leurs parents leur ont préparé. Les plus âgés mangent seuls pendant que j’aide les plus jeunes à se nourrir. 

Au fil des repas, l'enfant va découvrir tout ce qui a trait à l'alimentation en apprenant les différentes formes d'aliments (crus, cuits,...), les différentes couleurs, les différentes consistances (liquide, solide,...), les différentes classes (légumes, fruits, viandes,...) et les différents goûts (salé, sucré...).

Les  enfants  sont  libres  de  s’assoir  et  de se lever quand ils le désirent néanmoins il semble que le fait de se sentir libres de leurs  mouvements  leur  confère  une réelle  autodiscipline.  Non  seulement,  ils restent  tranquillement  assis  pendant toute la durée du repas mais, comme ils semblent  apprécier  cette  autonomie,  ils rechignent  moins  à  se  nourrir  et  le déjeuner ne traine pas en longueur. 
C’est un réel moment de plaisir. D’autant que chaque enfant est libre d’arrêter de manger lorsqu’il n’a plus faim ou quand il n’apprécie pas un aliment.
Les  plus  jeunes  des  enfants qui  ont  encore  du mal  à  tenir assis sur  une chaise classique,  sont installée sur un siège bénéficiant d'un harnais 5 points à la même hauteur que leurs grands camarades.


L'espace de soins et d'hygiène

 

J’ai choisi d’installer la table à langer dans la pièce d’accueil principale, à savoir la salle de jeu pour pouvoir surveiller en permanence la totalité des enfants que j’accueille. Il m’arrive d’accueillir jusqu’à quatre enfants simultanément.

 

Des mobiles musicaux sont à disposition de l’enfant qui peut les actionner.

Lorsqu'il grandit, je lui propose de monter seul sur la table à langer en gravissant une petite échelle fixée au meuble à langer. J’accompagne sa montée en me tenant derrière lui.

Cela conforte l’enfant dans son sentiment d’autonomie.

Les deux premières marches de l’échelle sont amovibles. Je les retire donc en dehors des temps de change pour empêcher l’enfant de grimper éventuellement hors de ma surveillance.

Le seul inconvénient réside en l’absence de point d’eau adjacent mais je me frictionne les mains avec du gel désinfectant avant et après chaque change. Dès que l’enfant est changé et qu’il n’est plus en hauteur sur la table à langer, je peux aller me laver les mains avec du savon à la salle de bain ou à la cuisine.


Les chambres

Les enfants disposent au total de 4 couchettes toutes situées au rez-de-chaussée.

  • Dans une chambre spécialement aménagée pour la sieste des enfants accueillis, avec un lit/berceau à barreaux en bois. 

  • Dans l'ancienne chambre de notre fille cadette avec un lit pliant en bois.

  • Dans l'ancienne chambre de notre fille ainée avec un autre lit pliant en bois et un lit gigogne en bois à barreaux fabriqué par mon époux.

[Voir photos ci-dessous]

 

 

Dans chacune de ces 3 chambres, est placé un émetteur baby-phone que j’active en couchant les enfants et dont les récepteurs se trouvent dans le coin jour. Pour une surveillance optimale de bébé, grâce aux accumulateurs rechargeables, je peux débrancher chaque récepteur afin qu’il m’accompagne dans tous mes déplacements.

     

Devant la porte de chacune des chambres, j’ai disposé un panneau « Chut ! Bébé dort… » pour en avertir les occupants de la maison. Même les plus jeunes comprennent le système. Ils veulent tous tourner eux-mêmes le panneau au moment d’aller dormir. Cela fait partie de leur rituel de coucher. Dans cette même optique, un doudou et une gigoteuse attendent les enfants sur chacun des lits.

Voir aussi  


Les autres pièces

  • Les enfants ont également accès à la véranda dans laquelle j'ai mis à leur disposition, différents ateliers de transvasement . L'été, lorsque la baie vitrée des ouverte, un portillon avec fermeture sécurisée empêche l'accès des enfants à l'extérieur..

  • Ils n'ont pas accès au coin repas de la cuisine. Mais, au cas où... les tiroirs à couverts sont équipés de bloque-tiroirs que j'active selon l'âge des enfants. Les produits d'entretien sont stockés sous l'évier dont les portes sont bloquées par un bloque-placard.

Dans la partie "jour" de la maison, les deux seules portes accessibles aux enfants sont munies d'amortisseurs en caoutchouc.

  • A partir et pendant l'acquisition de la propreté, ils ont accès, sous ma surveillance aux WC où un pot et un réducteur de toilettes avec une marche d'accès leur sont destinés pour stimuler l'acquisition de leur autonomie. L'acquisition de la propreté est un exemple du développement de l'autonomie. Elle se met en place quand l'enfant est prêt et le décide. Cette étape concerne les enfants à partir de deux ans, deux ans et demi. Comme pour toutes les acquisitions, l'enfant va suivre son propre rythme. C'est lui qui décide d'être propre. On ne doit pas forcer un enfant à aller sur le pot ou sur les toilettes. Ceci se fait à sa demande ou suite à une proposition de l'adulte au moment du change. Il n'y a pas d'heure fixe pour les changes ni pour les toilettes.

Si un enfant fait ses besoins dans sa culotte, il ne doit pas être réprimandé pour cela. Le respect du corps de l'enfant est important : il est toujours prévenu des soins faits (changes,...), et si vraiment il le refuse, c'est par la discussion que je l'amène à accepter le soin, sans lui imposer de force.

  • Et enfin à partir de 2 ans, ils accèdent également sous ma surveillance à la salle de bain pour se laver les mains et se brosser les dents. Pour se savonner les mains, rien de tel qu'un distributeur de savon anti-bactérien.

    Équipé d'un détecteur, il nous suffit de passer la main dessous pour obtenir la dose de savon idéale. Il est pratique, hygiénique et économique. Pour se sécher les mains après les avoir lavées, les enfants disposent dans la salle de bain d'un distributeur d'essuie-mains papier. Ainsi pour une hygiène optimale, ils ne partagent pas le linge de toilette familial.

Je fais en sorte de favoriser toutes les situations entraînant l'enfant à se débrouiller tout seul. Cela lui permet d'être autonome et de se sentir "grand".

En fonction des enfants, cette étape peut être plus ou moins longue dans le temps. Le but est de respecter le rythme de chacun en encourageant leurs efforts (prises d'initiatives...).

Exemples : aller sur le pot ou sur les toilettes, se brosser les dents, lacer ses chaussures, manger seul,...

Voir aussi  

Tout comme dans la cuisine, les produits potentiellement dangereux, tels que les produits d'entretien ou les produits d'hygiène sont tenus "sous clé". La pharmacie murale qui renferme les médicaments de base est placée en hauteur, hors de portée des enfants et ferme également à clé.