Mes Méthodes personnelles

Mon projet éducatif

« Les enfants sont éduqués par ce que l’adulte est et non par ses bavardages.»    Carl Gustav Jung - L'Âme et la Vie


          Dans le jargon professionnel, le projet éducatif est une conception de l'éducation commune à celle des parents.

Les priorités de l'assistante maternelle, en termes d'aide à l'apprentissage des jeunes enfants, sont-elles celles des parents et réciproquement ?

Il est important, pour les deux parties, de s'entendre sur un projet éducatif avant de s'engager.

En ce qui me concerne, en maman consciencieuse, je suis très attachée à l'hygiène et à la politesse. Je suis également préoccupée par l'apprentissage du langage de l'enfant mais aussi par son sommeil et son bon développement psychomoteur.

     En professionnelle avisée, je suis attentive à l'éveil et à l'autonomie ; la créativité et l'imagination.


Éducatrice suppléante de votre enfant

          Selon la pyramide de Maslow, l'individu a des besoins physiologiques, des besoins de sécurité, des besoins d'amour et d'appartenance à un groupe, des besoins de reconnaissance et d'estime de soi et enfin des besoins d'autonomie et d'accomplissement personnel.

La sécurité affective est une base pour l’enfant. Elle est liée au besoin d’amour. Pour cela, il lui faut un cadre rassurant, tant au niveau des personnes qui l’entourent, qu’au niveau des lieux qui se doivent rassurants eux aussi pour l’enfant.

Voir

 

Dans la pédagogie Montessori que j'applique : éduquer consiste à guider l’enfant, à l’encourager dans ses expériences, à nourrir son besoin de curiosité et son goût pour l’effort.

Suppléer les parents dans l'éducation de leur enfant

Le concept de liberté chez Maria Montessori est intimement lié à celui de la discipline et même à l’autodiscipline de l’enfant. Selon elle, pour qu’il y ait discipline, cela nécessite une coopération active de l’enfant, qui ne peut avoir lieu que s’il est libre. C’est ce qui fait la différence entre un enfant qui est obéissant, silencieux et immobile tel que ses éducateurs lui ont demandé et un enfant qui est maître de lui-même et capable de contrôler sa conduite lorsque cela s’avère nécessaire. Pour Maria Montessori, cette autodiscipline de l’enfant apparait lorsqu’il est créatif, impliqué, et même absorbé, par un travail choisi et significatif, c'est-à-dire libre. En étant libre, l’enfant se développe. L’enfant murit lorsqu’il est vraiment intéressé par son travail et que ce travail a un sens pour lui.                                        


L'hygiène corporelle

Se laver les mains

 

         

            Dès leur plus jeune âge, j'essaie d'inculquer aux enfants certains réflexes d'hygiène. Se laver les mains après être allé aux toilettes, après s’être mouché, avoir toussé, éternué, avant et après chaque repas, après avoir joué dans le sable ou la terre... doit devenir pour eux un geste automatique.


L'hygiène dentaire

Se brosser les dents

 

         Dès l'âge de deux ans, j'invite les enfants à se brosser  les dents après le déjeuner.

Les frais des brosses à dents nominatives adaptées à leur âge ainsi que du dentifrice et des verres à dents sont couverts par les indemnités d'entretien, c'est donc moi qui les fournis et qui les renouvelle régulièrement. 


L'acquisition de la "propreté" [Continence urinaire et fécale]

L'acquisition de la propreté

 

          Dans la majorité des cas, les enfants deviennent propres spontanément entre dix-huit mois et trois ans.

La méthode à suivre est très simple : laisser l'enfant évoluer à son rythme. Lui proposer un pot, lui montrer comment s'en servir et attendre qu'il ait envie de l'utiliser.

                                                        


L'apprentissage du langage

L'apprentissage du langage

          Dès la naissance, dès le début de l'accueil, je m'adresse aux enfants et leur parle tout au long de la journée en utilisant des mots simples, à leur portée. Je n'utilise pas de vocabulaire infantilisé à l'extrême pour ne pas les habituer au "parler bébé".

Quand le tout-petit prononce une phrase ou un mot peu compréhensible, je reprends ce mot ou cette phrase en le ou la disant convenablement, sans corriger pour autant l'enfant mais en reprenant simplement le mot correctement et en le lui répétant pour qu'il finisse par l'intégrer.

Je fais régulièrement la lecture aux enfants car cela développe leur comportement de lecteur, leur capacité à écouter longuement et à se concentrer. L'effet est visible sur le langage. La lecture enrichit leur vocabulaire et les sensibilise aux règles de l'écrit. 

                                                                                                              

Le bébé à qui l'on parle, à qui l'on raconte des histoires, disposera d'un crédit inestimable dans lequel il puisera au moment où il sera confronté à l'apprentissage technique de la lecture.


L'éveil corporel

       Je fais participer les enfants à des activités motrices organisées par le R.A.M. d'Entraigues où un éducateur sportif, Serge (certifié « Petite Enfance » et titulaire de l’attestation de formation complémentaire de premiers secours) organise des parcours de motricité.

Il conçoit, anime et encadre des activités sportives dans cette discipline auprès  d'enfants en bas-âge, dans un environnement qu'il a appris à sécuriser. 

Quant aux enfants, l’objectif de l'atelier d'éveil corporel est de parfaire leur motricité en les faisant se déplacer dans l’espace de différentes façons.

Ateliers "motricité"

 

L’incidence du développement moteur sur l’ensemble du développement de l'enfant est primordiale. Un enfant se développe sur tous les plans à la fois et on ne saurait isoler la motricité de l’affectivité, de l’intelligence et de la socialisation.

 

L’exploration motrice et sensorielle est cruciale pendant les premiers mois et les premières années de la vie et elle alimente en quelque sorte les autres grands domaines du développement.

  • Santé physique : Autant une bonne motricité est signe de santé physique, autant elle en est aussi une garantie. Un enfant à l’aise dans ses différents mouvements aime jouer, courir, sauter, grimper. Cette dépense d’énergie, rarement une manifestation d’hyperactivité, mais plutôt l’expression de sa vitalité, lui permet d’absorber l’oxygène nécessaire au métabolisme, lui ouvre l’appétit et le prédispose au sommeil.
  • Santé émotionnelle : L’activité physique a toujours été un excellent moyen de se libérer des tensions ou frustrations accumulées pendant la journée. C’est un moyen sain de défoulement beaucoup plus approprié que l’agressivité gratuite souvent dirigée à tort contre des personnes ou des objets non concernés. Pour l’enfant, le jeu et toutes les activités physiques sont l’occasion de laisser libre cours à son activité émotive interne.
L'éveil corporel
  • Estime de soi : Une motricité harmonieuse est également source d’estime de soi. Quel enfant n’est pas fier de ses prouesses physiques, artistiques ou sportives? Et quel parent affectueux ne manifeste-t-il pas ses encouragements, son support et sa fierté ? Le bébé ou le jeune enfant est sensible à ces démonstrations d’amour qui sont pour lui des incitations à aller plus loin, à se dépasser. Elles lui donnent la certitude qu’il est quelqu’un, qu’il a une valeur pour lui-même. S’estimer soi-même, se faire confiance, bref s’aimer, sont des conditions essentielles à un bon équilibre psychologique.
  • Socialisation : La participation aux activités de motricité est source de contact avec les autres enfants. Ils apprennent non seulement à respecter les consignes mais également à respecter leurs petits camarades : attendre son tour, ne pas dépasser ni se bousculer, ne pas se moquer…
  • Autonomie : Enfin, un bon développement moteur est un facteur important d’autonomie chez l’enfant. En effet, l’enfant habile de ses pieds et de ses mains a tendance à se débrouiller tout seul et ne demande pas à tout instant l’aide d’un adulte pour s’amuser ou s’occuper. Il se prend en main et a l’occasion de s’expérimenter lui-même avec toute la valorisation qu’il retire de faire tout seul.

L'éveil musical

Ateliers "Initiation à la musique"

 

    Je fais participer les enfants à certaines activités sensorimotrices organisées par le R.A.M. d'Entraigues où un professeur de musique, Michèle organise le déroulement de la séance d’éveil musical.

Elle conçoit, anime et encadre des activités musicales auprès des tout-petits.

Quant aux enfants, l’objectif de l'atelier d'éveil musical est de favoriser leur éveil. Mais les vertus ne s’arrêtent pas là ! Les rythmes et les mélodies environnent chaque être humain, ils ont des impacts forts et puissants. Les bienfaits sont nombreux et très variés :

  • La musique favorise la concentration des bébés.
  • Elle possède des vertus d’harmonisation et d’apaisement, les bébés qui écoutent de la musique sont souvent plus calmes.
  • L’écoute des mélodies développe les facultés d’écoute du nourrisson, chose essentielle dans l'apprentissage du langage.
  • La musique stimule la créativité des enfants et favorise un bon développement intellectuel.
  • Un nourrisson qui vit avec la musique apprend à vivre avec les autres, il développe une capacité de communication plus étendue avec son entourage. La musique aide à la socialisation.
  • Elle contribue également à l’élaboration du soi de l’enfant développant ainsi une prise de confiance considérable d’un point de vue émotionnel. A travers la musique, l’enfant se sent compris, détendu, en harmonie avec lui-même et donc avec les autres.
  • Elle constitue également une aide non négligeable pour son autonomie personnelle. Ce paramètre joue un rôle important dans le développement moteur d’un enfant et dans sa prise de risque lorsqu’il faudra se lancer pour marcher par exemple !
  • La musique favorise le développement logique et la mémorisation.
  • Elle développe la curiosité naturelle du bébé et aide à mieux comprendre et interpréter le monde qui l’entoure.
  • Elle développe la capacité de compréhension du langage musical : elle stimule les neurones en ébullition de bébé et favorise sa curiosité des sons et des mélodies.
  • Elle favorise la stimulation harmonique développant chez l’enfant son sens critique.
  • La musique développe radicalement la sensibilité émotive 

L'éveil sensoriel

 

Je les fais aussi participer à d'autres activités sensorimotriceségalement organisées par le R.A.M. d'Entraigues où une intervenante, Catherine anime des séances de découverte de la terre glaise.

 

L’objectif de l'atelier modelage est de permettre à chaque enfant d'appréhender l'argile à son rythme et selon son ressenti.

 

Catherine est une intervenante très à l'écoute des tout-petits et sait les motiver en attirant leur attention de manière extrêmement ludique. 

Marcher, courir, grimper, jouer d’un instrument de musique, patiner, danser, jouer au football, etc. Toutes ces activités contribuent à développer un corps et un esprit sains, à les entretenir et à exprimer la richesse d’un individu.


Invitation à la créativité et à l'imagination

Ateliers artistiques

  Lors de matinées récréatives hebdomadaires je fais participer les enfants à des activités manuelles organisées par l'association "PETITS BOUTS". Je retrouve chaque semaine mon groupe d'assistantes maternelles avec nos bambins.

Nous leur faisons faire des activités créatives par thèmes récurrents : [* Halloween * Semaine du goût * les 4 Saisons * Noël * Cartes de vœux * Carnaval * Poisson d'Avril * Pâques * Fête des pères * Fête des mères * Rencontres inter générations * Visite à la Maison de Retraite].


Les ateliers Lecture

  Lors de ces matinées , mensuellement, Agnès Ranouille, professeur des écoles à la retraite, vient faire la lecture aux enfants. Son talent indéniable pour le théâtre fascine les tout-petits.

A chaque début et fin d'atelier, c'est Kiki Bigoudi, son petit ouistiti, qu'elle fait danser en chantant.


Aletiers "Lecture"

             Il m'arrive moi-même souvent de m’asseoir face aux enfants installés sur un tapis, lorsqu’ils me demandent de leur chanter des comptines à gestes ou de leur raconter l’histoire d’un livre que je cale sur mes cuisses, face à eux. J’ai ainsi les mains libres pour tourner les pages tout en leur mimant une histoire grâce à la langue des signes pour bébé *.

Cela ajoute une dimension kinesthésique. Je laisse les enfants participer et signer.

Si l’enfant signe et que je réponds adéquatement, s’il voit ses besoins comblés (nourriture, couche changée etc.), il sera heureux d’être compris et se percevra comme compétent. L’enfant qui signe découvre très tôt qu’utiliser un code d’expression lui permet de faire de nouvelles expériences. Grâce à la communication par signes, il gagne en confiance en lui, et cette assurance lui permet de se lancer plus tôt dans la communication orale. Il a plaisir à partager ses découvertes et il prend très vite goût à l’art de communiquer.

 

L’écoute et la participation aux histoires favorisent l'apprentissage du langage.

* J’ai suivi une formation de la langue des signes française pour apprendre à signer avec les enfants pré-verbaux. Ce moyen de communication simple et ludique améliore la communication avec les jeunes enfants et leur évite la frustration de ne pas se faire comprendre jusqu’à l’acquisition de la parole.

 

De plus, quand on donne l'occasion à un enfant de s'exprimer par la créativité, le mouvement, les arts, il développe la faculté de créer et il la gardera toute sa vie.


Garante d'une véritable autonomie

                     Le mot autonomie vient du grec autonomos "qui se régit par ses propre lois", de auto- "soi-même" et nomos "loi". L'autonomie se définit comme "la liberté d'autrui". J’ai fait le choix personnel de tout mettre en œuvre pour que les enfants dont j’ai la responsabilité, deviennent le plus autonomes possible en arrivant au terme de leur accueil chez moi.

Pour développer cette capacité naturelle, en perpétuelle construction, l'enfant doit donc découvrir "ses propres lois" : ses capacités, ses besoins, ses goûts, sa personnalité, faire des choix, tout en apprenant à tenir compte des autres et des règles sociales.

Je  l'y  accompagne  par  mes  propositions  éducatives,  matérielles,  ludiques,  relationnelles, dans tous les moments de la vie quotidienne, qu'il va me falloir peser, mesurer, en fonction de là où en est l'enfant.

L'objectif  de  mon  projet d’accueil  en  tant  qu’assistante maternelle  Montessori  n'est  pas que  l'enfant  sache  "faire  seul",  mais  qu'il  puisse  "agir  seul",  quand  il  le  souhaite,  avec plaisir, dans un environnement préparé, accompagné de ma présence sécurisante.

 

On oppose souvent autonomie et attachement. Pourtant l'une n'existe pas sans l'autre.

 

L'assistante maternelle qui accueille le petit enfant va petit à petit devenir un appui affectif pour lui, quelqu'un sur qui il peut compter et qui un peu plus tard - si l'accueil est durable et fait de confiance mutuelle - comptera pour lui.

Pas d'autonomie sans attachement

Tout enfant confié par ses parents et séparé d'eux, même pour la journée seulement, a besoin de tisser un lien intime, personnel avec l'adulte qui va apprendre à bien le connaître. C'est avec cet adulte proche que, petit à petit, l'enfant apprendra à s'exprimer, à montrer ses besoins et ses sentiments, et c'est sous son regard attentif qu'il commencera sa conquête du monde.

Ainsi, il ne s'agit pas pour l'enfant de "se détacher" ni de "le détacher" de son assistante maternelle, mais qu'il puisse doser ses petits "éloignements" et "rapprochements" selon ses besoins du moments, se centrer sur ses découvertes sans être dérangé, revenir trouver une petite attention, une parole, un geste tendre et repartir à sa guise.

          C'est parce que je suis là, et qu'il ne me perd pas, qu'il peut faire son travail d'explorateur et se séparer "psychiquement", créer son propre espace de jeu. Animé par une curiosité naturelle et un profond désir d'agir, il a tant à faire qu'il n'a pas besoin de l'intervention permanente ni d'une proximité corporelle constante avec l'adulte pendant son jeu. Néanmoins, il est heureux de trouver dans mon regard l'intérêt et la satisfaction de le voir agir, progresser et grandir. Il est fier de ses découvertes et réussites. C'est donc à l'adulte de doser et de sentir quand, pourquoi et comment intervenir, pour sécuriser, soutenir "juste ce qu'il faut", afin que l'enfant poursuive son projet à lui.

Loin de constituer un obstacle à l'autonomie, l'attachement de l'enfant à son assistante maternelle en est au contraire la condition. Cette base sécurisante joue un grand rôle dans le devenir de l'enfant qui apprend ainsi à partager ses émotions.

                                                                                                         

                                                                                            Voir aussi                                         

Voir également